Notre mairie/Service urbanisme/Environnement

Environnement

LE MONOXYDE DE CARBONE

Le monoxyde de carbone est un gaz invisible, inodore, toxique et mortel.

Il est la cause de 2 types d’intoxication :

 > L’intoxication faible ou chronique (elle se manifeste par des maux de tête, des nausées et de la fatigue)
 > L’intoxication grave ( plus rapide, elle entraîne des vertiges, des troubles du comportement, des pertes de connaissance, le coma ou le décès)
 
Ces intoxications peuvent laisser des séquelles à vie.
 
Pour éviter ces accidents, il faut faire
 > vérifier chaque année vos installations par un professionnel (chaudières, chauffe-eau et chauffe-bains, cheminées, inserts et poêles et les conduits d’aérations)
 > Aérer votre logement même en hiver et ne bouchez jamais les entrées d’air.
 > Faire effectuer un ramonage mécanique de vos conduits et cheminées au moins une fois par an.

LA QUALITE DE L'EAU

S'informer de la qualité de l'eau

Vous souhaitez être informé de la qualité de l'eau en Ile de France et plus particulièrement dans votre commune ?

Rendez-vous sur le site de l'Agence Régionale de Santé de l'Ile de France (ARS)  

www.ars.iledefrance.sante.fr

Le prix de l'eau

Le coût permet de :
 1 - Prélever l’eau dans la nappe souterraine,
 2 - Traiter l’eau grâce à la station de décarbonatation installée en 2005, pour diminuer la teneur en calcaire, éliminer les pesticides et la désinfecter
 3 - L’acheminer dans nos foyers
 4 - Collecter les eaux usées produites
 5 - Contribuer au traitement les eaux usées dans une station d’épuration
 
La facture d’eau ne paie pas simplement le prix du service rendu : Potabilisation, acheminement et traitement des eaux usées, elle contribue aussi, de manière solidaire, à la préservation de la ressource et à la lutte contre la pollution au moyen des redevances perçues par l’agence de l’eau.

Le prix peut être décomposé de la façon suivante :
 > 23% pour lutte contre la pollution (agence de l’eau)
 > 36 % pour la collecte et le traitement des eaux usées
 > 41 % distribution de l’eau potable (dont 55 % pour le fermier, 22 % pour le SMAEP, reste abonnement…)

Potabilisation de l’eau distribuée

Afin d’agir en faveur de notre environnement en limitant la production de déchets (bouteilles plastiques), nous vous informons que l’eau distribuée à votre robinet présente toutes les qualités nécessaires pour être consommée. En effet, cette eau qui provient du forage de Moussy le Neuf est traitée dans la station de potabilisation qui effectue successivement :
 
Une décarbonatation qui permet de réduire la dureté de l’eau de 55 °f à 20 °f.
Un traitement des pesticides par filtration bicouche sur charbon actif qui garantit la conformité avec la réglementation malgré le contexte actuel en termes de qualité de l’eau en Seine et Marne.
Une désinfection par traitement UV qui élimine l’éventuelle présence de bactéries pathogènes
 
L’eau produite est contrôlée en continu par Véolia et plusieurs fois par an par les services de la ARS. Ses composantes physico-chimiques et organoleptiques font de l’eau distribuée une eau de qualité, à consommer sans modération.

Périmètres de protection du captage d’eau potable de Moussy le Neuf

ZoomLa commune de Moussy le Neuf, comme les cinq autres communes membres du Syndicat Mixte d’Alimentation en Eau Potable de la Goële est alimentée pour partie par le forage de Moussy le Neuf.
 
Ce forage, situé sur le Chemin Rural n°11, prélève 100 m3/h et alimente la station de décarbonatation puis le château d’eau.
 
Afin de protéger cette ressource en eau, une procédure de déclaration d’utilité publique a été engagée par le SMAEP et concrétisée par un arrêté préfectoral. Cette procédure a pour vocation d’établir des périmètres autour du point de pompage auxquels sont associés des prescriptions.
Le périmètre immédiat : ce périmètre a pour objectif d’empêcher la détérioration de l’ouvrage et d’éviter une pollution directe de celui-ci.
Le périmètre rapproché : dans ce périmètre sont interdits toutes activités, installations, dépôts pouvant avoir une incidence qualitative directe ou indirecte sur la nappe captée.
Le périmètre éloigné : Dans ce périmètre, toutes activités ou faits pouvant conduire à une communication directe avec la nappe sera soumis à l’avis de l'ARS
 
La cartographie de ses différents périmètres est communiquée aux propriétaires concernés afin qu’ils respectent ces prescriptions.
 
L’intégralité de l’arrêté préfectoral est affiché en mairie jusqu’à la fin août.

Quelques consignes pour économiser l’eau

Un arrêté préfectoral a été fixé concernant les mesures de restriction des usages de l’eau.
Moussy le Neuf n’est pas concerné par cet arrêté.
 
Toutefois, il est important de rappeler quelques consignes pour économiser l’eau au quotidien, c’est pourquoi l’Agence de l’Eau Seine - Normandie nous fait part de ses recommandations sur cette affiche :

Plus d'information à l'adresse suivante : www.developpement-durable.gouv.fr

FAIRE DES ECONOMIES D'ENERGIE

La transition énergétique est une priorité pour notre pays. Elle doit permettre de lutter contre le dérèglement climatique et de réduire la facture énergétique de la France par la transformation du modèle énergétique national. Nous vous invitons donc à engager activement des mesures dans ce sens.

Pour les entreprises : L’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) s’engage à les accompagner dans ces démarches.

Pour plus d’informations

Pour les particuliers : Une aide à la solidarité écologique (ASE) peut être versée à certains propriétaires pour les aider à financer des travaux visant à diminuer de façon significative les déperditions d'énergie de leur logement. Cette aide intervient en complément d'une aide versée par l'Agence nationale de l'habitat (Anah). Elle ne peut d'ailleurs pas être accordée indépendamment.

Pour plus d’informations

AIRPARIF

Quelle qualité de l'air autour de la zone aéroportuaire de Roissy ?

La commune de Moussy-le-Neuf participe à la campagne de la qualité de l’air autour de la plate-forme de Roissy- Charles de Gaulle.

AIRPARIF a publié un communiqué de presse à ce sujet. En voici une synthèse.

L’Île-de-France est dotée de deux aéroports internationaux (Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly), et un aéroport d’affaire (Le Bourget). Ces trois sites représentent le deuxième pôle aéroportuaire en Europe et sont responsables d’un nombre important de survols de la région.

Ainsi, en 2011 :
• Paris – Charles de Gaulle a enregistré 506 888 mouvements d’avion et transportant 61 millions de passagers ;
• Paris-Orly a enregistré 228 534 mouvements pour environ 27 millions de passagers ;
• Paris-Le Bourget a enregistré près de 58 039 mouvements d’avion

Les activités liées aux trois aéroports franciliens (trafic aérien, routier et ferré ainsi que les installations au sol) sont susceptibles d’avoir un impact sur l’environnement, que ce soient en termes de bruit ou de pollution de l’air, et peuvent être sources de nuisances pour les riverains.
Le Plan Régional Santé Environnement (PRSE) prévoit d’étudier l’impact du trafic aérien autour des zones aéroportuaires de Paris-Charles de Gaulle, Le Bourget et Paris-Orly.

C’est dans ce contexte que le Préfet de Région a lancé le projet SURVOL et en a confié le pilotage à l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France (ARS IdF).

Le projet SURVOL a pour objet de mettre à la disposition des riverains une information quotidienne sur les niveaux de bruit et de pollution de l’air autour des aéroports franciliens. Il prévoit également la réalisation d’une étude sur les caractéristiques sociodémographiques des personnes exposées au bruit et à la pollution de l’air.

A cet effet, Airparif a été chargée de développer un observatoire de la qualité de l’air à proximité des plates-formes aéroportuaires d’Île-de-France et Bruitparif de mettre en place un dispositif équivalent pour le bruit.

Le déroulé du projet est encadré par :
• Un comité de pilotage, présidé par le préfet de la région Île-de-France - préfet de Paris, chargé de suivre le déroulé du projet. Il est composé de trois collèges : les associations, les élus et les professionnels du secteur aéronautique ;
• Un comité scientifique.


UN PEU DE TECHNIQUE…

Le dioxyde d’azote est mesuré au moyen de tubes de prélèvement qui permettent de piéger chimiquement le polluant. Une analyse en laboratoire permet ensuite de déterminer la concentration moyenne sur la durée d’utilisation. Ces tubes ont l’avantage de pouvoir être installés facilement et en grand nombre sur une zone donnée pour étudier la dispersion de la pollution. Des analyseurs automatiques permettent de suivre en temps réel l’évolution des niveaux de pollution. Concernant Moussy-le-Neuf, 2 sites de mesures ont été placés. Le 1 au stade municipal et de 2 sur le chemin de randonnée au sud de la Parière.

Vous pouvez observer en temps réel la qualité de l’air à l’adresse suivante : SURVOL

Site Internet AIRPARIF pour plus d’informations : http://www.airparif.asso.fr/ (rubrique « actualités)

RESEAU HAUT DEBIT

Le Conseil Général a délégué à Sem@for 77 la conception, la réalisation et l’exploitation d’un réseau de télécommunications avec pour ambition de permettre l’accès à chaque foyer à une connexion haut débit. Ce réseau  construit sur deux ans (2007-2008), comporte une partie filaire (fibre optique) et une partie radio (hertzienne).
 
La partie radio est actuellement activée sur tout le territoire et une partie de Moussy le Neuf bénéficie déjà d’un réseau haut débit.
Pour en savoir plus http://eligibilite-77altitudetelecom.fr/?type=gp (site en cours de mise à jour).
 
Plusieurs fournisseurs d’accès vont déjà commercialiser leurs offres et entreprendre une campagne d’information. Il s’agit de :
  > Wi Telecom, 0975 17 20 50, serviceclients@witelecom.fr
  > Altitude Telecom, 0892 760 800, www.altitudetelecom.fr/contacts.asp ou www.altitudetelecom.fr/dep77.asp
  > Numéo, 0826 624 400, www.numeo.fr
  > Coresi, 01 64 07 04 31, coresi@coresifrance.fr

SOUS LES LIGNES, PRUDENCE, RESTONS A DISTANCE

ERDF et RTE Normandie – Paris renouvellent leur  campagne de sensibilisation et de prévention aux abords des lignes électriques. Quelles soient à basse, moyenne ou très haute tension ( 63 000 à 400 000 volts),les lignes électriques sont un danger pour tous.

Avec un message spécifique destiné aux publics ayant un comportement dangereux aux abords de ces ouvrages (pêcheurs, agriculteurs, professionnels du secteur du bâtiment ou des travaux publics ainsi que tous les adeptes des sports aériens).

La trop grande proximité d’une personne ou d’un engin, ou encore un objet pointé dans la direction de la ligne électrique peut provoquer une arc électrique appelé amorçage et présente alors un risque d’électrocution.

Le seule moyen d’éviter un accident est d’avoir l’attitude « Sous les lignes, prudences, restons à distance »

www.sousleslignes-prudence.com